Ca y est, c'est parti! On part de Camurac , notre camp de base et on se rend au lac de Quérigut soit une randonnée de 4 jours et trois nuits. Notre équipement était complet puisque nous n'avons en fait eu besoin de rien. En plus des traditionnelles affaires de randonnées il nous a fallu prévoir de quoi nourrir et entretenir nos belles juments. Pour cela il nous a été nécessaire de prendre une maréchalerie de secours, une trousse de secours, des piquets au nombre de six, du fil électrique , une petite batterie et du granulé bien évidemment. Le parc a été très utile car il a permis aux juments de se détendre pour la nuit après la journée de marche. Il a également fallu alléger nos sacs au maximum, les juments ne pouvant nous porter, porter tout le matériel et en plus nos sacs à dos. Les conditions étaient donc un peu rudimentaires mais avec hygiène et  propreté malgré tout. Tout cela étant fait, nous nous sommes lancées...

PREMIER JOUR

// ' );popup.document.close();">Cliquez pour agrandir l'image
Départ de Camurac. On avait prévu de partir à huit heures mais on a sous estimé le temps pour équiper les juments et nous ne sommes parties qu'à neuf heures. La première journée qui doit nous emmener au village de Rodome est prévue courte, donc décaler le départ n'était pas gênant. Une fois parties tout se passe bien. La première descente jusqu'au village d'espezel est tranquille. La deuxième descente est un peu plus ardue car le terrain est en pente et très boueux. Il a fallu faire attention aux juments pour qu'elles ne glissent pas trop donc on a fait en douceur. On a fait une petite pause repas au village de Mazuby. Etant prévu une arrivée à 15H00 à Rodome nous avons pris du temps pour rallonger notre parcours d'une boucle du petit plateau. Nous sommes arrivées à 16H00 à Rodome. Sur place nous avions prévues une première nuit au gîte d'étape pour nous et au centre équestre pour les juments. Le but étant de se lancer en douceur dans la randonnée solitaire. Le gîte est charmant, tout en bois et les occupants étaient tous gentils et accueillants. Nous avons donc passer une très agréable première nuit.

DEUXIEME JOUR

Cliquez pour agrandir l'image
En route pour Quérigut. Levées à 06H30 pour nous laisser le temps de petit déjeuner,se laver et plier bagages. On rejoint les juments aux écuries et on vérifie que tout ailles bien avant de partir. On quitte Rodome et on se lance sur le GR 7, après quelques centaines de mètres on s'aperçoit qu'il est clôturé et qu'un charmant troupeau de chevaux y loge. On ne peut pas l'emprunter car parmi le troupeau , qui a notre vue est très excité, se trouve un magnifique étalon type cheval de trait. Pas très rassurées on préfère emprunter un autre chemin qui contourne. Ce chemin est très joli mais nous rallonge d'une heure sans compter le débroussaillage que nous avons effectuer vu qu'il n'était guère entretenu. nous rejoignons finalement le GR 7 et continuons notre parcours. Le parcours d'aujourd'hui ne présente guère de grosse difficulté et nous permet d'observer le paysage sublime. Nous avons même l'occasion de traverser un tunnel creusé dans la montagne qui servait autrefois de chemin de halage. A Mijanès nous avons rencontré un cavalier surpris de nous voir arriver par ce flanc de montagne et qui nous indique un chemin qu'il emprunte avec son cheval et qui est plus court. Nous décidons que le chemin du lendemain de retour s'effectuerait donc par ici. Pour l'instant nous continuons notre ascension vers le lac du Quérigut. A 17H00, nous ne sommes pas encore arrivées, nous estimons a trente minutes le trajet restant. La montée au lac étant abrupte nous avons décidées d'aller à un petit lac à proximité faire boire les juments avant de se lancer.
Coup de coeur ce lac est superbe au milieu des arbres avec un petit chalet fermé et un terrain très plat. On s'arrête finalement là pour faire étape. On desselle les juments et on se prépare à passer la nuit. Le propriétaire du chalet qui est aussi le propriétaire du lac se présente à nous alors qu'il emmenait des affaires à sa résidence et nous autorise aimablement à rester sur place, il nous indique même un robinet d'eau qui nous sera très utile. Comme il fait encore jour nous nous promenons alentours et ramenons pour notre repas du soir des cèpes. C'est trop bon! Une nuit de plus s'écoule en tente cette fois-ci.

TROISIEME JOUR

Cliquez pour agrandir l'image
Le départ du matin se fait à 08H00 tranquillement et avec le sourire. Nous décidons de continuer la boucle pour retourner aux alentours de Rodome en passant par le chemin proposé par le cavalier de Mijanès. Sur la carte nous avions vu que la côte était  rude mais nous étions loin de la vérité. A mijanès  nous faisons une pause à 11H00 pour nous ravitailler en pain et en fruit, le camion du primeur étant là. Nous attaquons donc la plus grosse montée avec bonne humeur et confiance. Erreur fatale. Le chemin s'avère rapidement très dangereux. Le sol est fait en sortes de plaques de pierres et les juments glissent dangereusement. Nous sommes trop avancées pour faire demi-tour.  Les juments risqueraient de se faire emporter par leur poids dans la descente. Il ne nous reste que la montée. Nous avons mis près de deux heures à gravir cette côte. Ce fut un calvaire tant par la fatigue que par la dangerosité du chemin. Arrivées en haut saines et sauves malgré tout, nous décidons de faire une pause importante pour permettre aux juments de souffler. Nous repartons à 14H30 et nous descendons vers le village de Campagna-de-sault. En route nous avons vu une harde de sangliers qui semblaient peu habitués à voir des humains car il n'ont guère eu peur. Il faut admettre que Coralie était très fatiguée car au début elle n'a vu que les queues remuer et a cru avoir à faire à des chèvres. Belles chèvres!! On est arrivées à Campagna à 17H00 et nous avons fait une pause. Les juments en avaient plein les jambes et il faut bien l'admettre nous aussi. Campagna est un charmant village mais bien trop escarpé pour pouvoir s'arrêter pour la nuit. Nous avons donc continuer notre route et sommes arrivées sur la commune de Rodome à 19H30. Il a fallu admettre l'évidence que nous étions fourbues et que les juments avaient eu une très dure journée. Nous avons donc décidées de revenir au centre équestre et au gîte en catastrophe. le propriétaire du centre équestre nous a accueilli merveilleusement bien. Il nous a mis un pré à disposition des juments avec du foin. La propriétaire du gîte quant à elle nous a trouvé deux lits pour la nuit en chamboulant certains voyageurs d'une chambre à une autre.
Nous avons donc passer une bonne nuit mais appréhendions le lendemain et l'état physique des juments.

QUATRIEME JOUR

Cliquez pour agrandir l'image
Lever à 07H00 très difficile. Pour le petit déjeuner Noëmie se charge du thé. Elle met la casserole à chauffer mais sans eau. Quand elle s'en appercoit elle retire la casserole brûlante du feu et y met de l'eau froide. Nous avons droit à un grand nuage de fumée digne des meilleurs indiens. Le réveil s'annonce difficile. On rejoint les juments difficilement car nos courbatures nous font souffrir. Et là , surprise, elles ont une pêche d'enfer. Nous re-sellons et nous mettons en route tout doucement.  Le trajet jusqu'au village de Niort De Sault se fait en silence quasi monacal le temps de nous réveiller en douceur et d'admirer le paysage au petit matin , calme et ensoleillé. A Niort De Sault nous faisons une petite halte le temps de discuter avec quelques habitants forts sympathiques. Puis nous repartons de plus belle. Le trajet se passe sans anicroche  et nous arrivons sur le moyen plateau derrière le village de Belcaire. Le temps se couvre et nous décidons de ne pas trainer. Après ce village nous faisons une halte rapide pour déjeuner et reprenons notre marche. Nous arrivons à la maison à 15H30. Les juments sont dessellées, bouchonnées, gâtées avec du pain bien dur et remises au pré pour un repos bien mérité. Pour nous vient le temps de tout défaire des sacs, sacoches, fontes, boudins et de tout ranger. La pluie se met alors a tomber drue et nous ne regrettons pas d'être arrivées un peu plus tôt.
Le soir une bonne soupe et au lit.
L'aventure est finie nous laissant pleines de rêves et d'ambition pour les suivantes.

SHALOM

Cliquez pour agrandir l'image
Il nous a suivi jusqu'au bout sans une plainte même si ces pieds ont l'air d'avoir chauffer.

PALOMA

Cliquez pour agrandir l'image
Les juments rondes c'est confortable mais la selle qui tourne à la monte un peu moins.

RODOME

Cliquez pour agrandir l'image
Une petite dédicace au centre équestre H'VAL de Rodome que vous pouvez joindre au 04.68.20.37.33 et au gîte d'étape de Rodome que vous pouvez joindre au 04.68.20.76.10.